Des lozériens floués à la foire de Lozère

Suite à la foire de Lozère qui s’est tenue dernièrement à Aumont-Aubrac, plusieurs personnes se sont senties flouées et sont allées voir l’Agence Départementale d’Information sur le Logement de la Lozère pour des bons de commande signés pour des montants au delà de 20 000 euros pour des travaux liés à la performance énergétique du logement. Installation de panneaux photovoltaïques, d’une pompe à chaleur, de ballons thermodynamiques parfois avec des prêts associés. Si toute entreprise se doit d’aller d’abord voir sur place les besoins d’un logement avant de conseiller des travaux qui peuvent n’être pas nécessaires, certains commerciaux sont là pour effectuer des ventes et voir leur bénéfice avant celle de leurs clients. De plus, Sur un bon de commande signé dans une foire ou un salon, il n’y a pas de délai de rétractation. Plusieurs problèmes se posent, l’entreprise en question basée à Paris, avait ajouté des clauses juridiquement légales sur le contrat mais qui posent questions. Un contrat dans l’euphorie d’un salon, qu’on ne lit pas forcement entièrement. Héloïse Costes, directrice de l’ADIL.

Héloïse Costes

Si les organisateurs ne sont pas responsables de ce que vont signer les visiteurs, se pose la responsabilité d’accepter des entreprises pas forcement d’une éthique irréprochable. Vous pourrez retrouver l’interview complète d’Héloïse Costes dans la minute de l’ADIL ce mardi à 11h et 17h10.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :