La CCI de Lozère est sauvée

 

 

La CCI vient d’enlever les bâches qui ornaient ses murs. Bâches où pouvait se lire l’inquiétude des chambres consulaires face à une ancienne réforme qui menaçait leur existence. Mais la semaine dernière, la loi PACTE a été promulguée et avec elle, le SMAC, seuil minimal d’activité consulaire qui permet aux CCI de l’hyper ruralité de récupérer un million trois cent mille euros de taxe pour effectuer leurs missions.

En contrepartie, une relation contractuelle s’établit avec Bercy pour réformer les métiers de la CCI. Trois postes vont ainsi quitter la chambre pour rejoindre d’autres structures. Le bois énergie va être par exemple laissé au Syndicat Départemental d’Énergie et d’Équipement de la Lozère. Mais l’essentiel, d’après Thierry Julier, président de la CCI est d’avoir sauvé la chambre consulaire.

 

Thierry Julier

 

En France, ce sont 17 CCI de l’hyper ruralité qui bénéficient du SMAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :