La CCSS de Lozère aux côtés des plus fragiles malgré le confinement

La sécurité sociale et la caisse d’allocations familiales aux côtés des bénéficiaires malgré le coronavirus. Depuis le début de l’épidémie, les agents doivent continuer à assurer le paiement des aides des particuliers, tout en restant attentifs aux difficultés des entreprises. Ce mois-ci, ils devaient veiller au règlement de l’URSSAF ou répondre aux demandes d’étalement du paiement, autorisé par l’État sans pénalité.
Du côté des employés, les arrêts de travail s
e multiplient. Les salariés qui les demandent doivent être concernés par l’une de ces deux situations, Ghislaine Charbonnel, directrice de la CCSS de Lozère. 

Ghislaine Charbonnel

 

Concernant la santé, les remboursements de soins sont plus que jamais d’actualité. La CCSS maintient également la protection médicale des plus fragiles. Toujours pour alléger le poids du confinement sur les ménages les moins aisés, la CCSS a avancé le versements des aides de quelques jours ce mois-ci.

Ghislaine Charbonnel

 

Des demandes d’aides et d’arrêt en augmentation mais aucun moyen de contrôle. Pour Ghislaine Charbonnel, ce n’est simplement pas le bon moment.

Ghislaine Charbonnel

 

La CCSS de Lozère s’occupe quotidiennement de 13 200 allocataires sur le département. Actuellement, 95 % de ses employés sont en télétravail mais les services restent joignables par téléphone, par courrier ou sur les sites Ameli et Caf.fr.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :