Le pérail peaufine sa filière pour obtenir l’Indication Géographique Protégée

Chaque année, ce sont environ 1 150 tonnes de pérail qui sont produites sur le territoire de l’Aveyron, la Lozère, le Gard, le Tarn et l’Hérault. À l’automne 2020, l’association Pérail, constituée d’une vingtaine de producteurs et fromageries, a déposé un dossier de demande d’Indication Géographique Protégée (IGP). Une demande qui sera évaluée au cours du mois d’avril, avec un cahier des charges bien précis. Sophie Lucas est cheffe de projet à l’association Pérail. 

Sophie Lucas

Vincent Pratlong, gérant de la production à la fromagerie Le fédou, doit respecter plusieurs mesures pour obtenir l’Indication Géographique Protégée. 

Vincent Pralong

Une commission d’enquête sera nommée et visitera des exploitations pour vérifier que le cahier des charges est bien appliqué. L’association attend une réponse en 2022. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :