Les psychologues en colère

Après une première mobilisation en juin, les psychologues se sont retrouvés ce mardi pour manifester. En Lozère, une délégation a été reçue à l’agence régionale de santé avant d’entamer une marche jusqu’à la préfecture. Pourtant peu habituée à ce genre de contestation, la corporation se sent menacée, notamment par des mesures prises par le gouvernement dans le cadre des assises de la santé mentale. Les psychologues demandent de recevoir directement les patients sans passer par une prescription médicale, une rémunération correspondant au niveau de leur qualification. Ils revendiquent aussi la création massive de poste de psychologue dans les services publics et apparentés, et enfin le respect de l’autonomie des psychologues et de la diversité des approches. Véronique Reynier, psychologue à l’hôpital François Tosquelles.


Véronique Reynier


Emeline Camalet, psychologue libérale.


Emeline Camalet


Le mouvement pourrait se poursuivre. Le département compte environ 70 psychologues. De plus, un nouveau numéro national sera opérationnel demain, le 31 14 sera un numéro de prévention du suicide, gratuit et accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :