Loi Egalim2 : Manifestation contre le caractère obligatoire de la contractualisation

A l’occasion de la venue du ministre Olivier Dussopt à Mende une quarantaine d’agriculteurs, principalement de la coordination rurale, se sont retrouvés pour dénoncer la loi EGALIM2. Non pas toute la loi mais le caractère obligatoire de la contractualisation. Depuis le premier janvier, les éleveurs de jeunes bovins, génisses et vaches allaitantes doivent établir un contrat avec leur acheteur afin de fixer à l’avance un prix d’achat et un volume pour les trois ans à venir, ce que dénonce Pierre-Antoine Fabre, commerçant en bestiaux et président des marchands de bestiaux pour la région Occitanie du département du Cantal. 


Pierre-Antoine Fabre

Et le probable futur candidat à la présidentielle, Jean Lassalle, était présent pour soutenir les agriculteurs.


Jean Lassalle

Alors si la contractualisation était souhaitée par un certains nombre d’organismes agricoles, la mise en œuvre paraît plus compliqué. D’ici le premier juillet ce sera au tour des veaux maigres et des broutards d’être concernés par la contractualisation obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :