Semaine nationale des ressourceries et recycleries : l’Arecup valorise ses donnateurs

Contirbuer à la cause environnementale passe en partie par une meilleure gestion des déchets. Elles en font leur spécialité : ce sont les recycleries. Du 10 au 16 octobre, elle sont en fête à l’occasion de la Semaine nationale des recycleries et ressourceries. En Lozère, c’est la ressourcerie L’Arecup, basée à Mende, qui marque l’événement avec une exposition pour valoriser ses donnateurs. C’est que son fonctionnement dépend en partie des recettes de revente en direct qui en résulte. Mais tout objet récupéré par l’Arecup peut-il être revendu, et comment établit-elle ses prix ? Hugo Terrisson animateur de la vie associative à l’Arecup nous éclaire sur la question :

Hugo Terrisson

Pour marquer cette Semaine nationale, l’Arecup a choisi de proposer une exposition qui mette en avant les dons insolites qu’elle a pu récupérer. Hugo nous en donne quelques exemples :

Hugo Terrisson

A à ce jour, l’Arecup est la seule ressourcerie présente sur le département. En 2021, sur les 160 tonnes d’objets qu’elle a récupérés, 60% ont été revalorisés via la vente directe. Le taux monte à hauteur de 88%, si l’on tient compte du recyclage dans les filières de tri . Sur l’ensemble de la collectivité, le taux de revalorisation des déchets effectué en déchetterie par les 3 associations de l’Arecup, du Secours populaire et du Secours catholique, a quasiment doublé entre 2020 et 2021. Même si la période n’est pas forcément bien représentative du fait du Covid, c’est une tendance qui semble néanmoins s’ancrer, observe-t-on du côté des services techniques de gestion des déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :