ORINOCO // Astor Piazzolla

Orinoco”

Ecoutez l’émission en podcast :
Orinoco 08 septembre
(en écoute 
► clic gauche ou clic droit – « enregistrer sous »)

Astor Piazzolla (1ère partie – tango instrumental)

Quand un juin dernier le programme « orinoco » tirait sa révérence après onze années d’antenne, ce n’était pas un effet d’annonce. « Orinoco » qui fut consacré à la musique et aux musiciens vénézuéliens devait prendre fin. Orinoco c’est aussi, et surtout, le non du plus grand fleuve du Venezuela, connu en France sous le nom d’Orénoque. Il prend sa source au sud de Puerto Ayacucho et après plus de 2000 kms de pérégrination, les eaux du fleuve viennent se mêler à ceux de l’océan dans un immense delta et là fini sa course. Je l’ai cru un instant jusqu’à ce que je réalise que ces eaux douces mélangées aux salines continuaient d’exister pour arroser d’autres rivages. C’est donc sur d’autres rivages et d’autres continents que l’émission se poursuivra chaque premier jeudi du mois à 21h. Parmi les courants importants il y a le célèbre « Gulf Stream » bien sûr mais aussi le courant du brésil qui descend tout au long de l’Amérique du sud. C’est ce courent que nous suivrons ce soir pour faire escale à Mar Del Plata, ville de la province de Buenos Aires, en Argentine. Ville qui vu naitre le bandonéoniste et compositeur argentin, considéré comme le musicien le plus important de la seconde moitié du XXe siècle pour le tango, Astor Piazzolla. L’ensemble de l’œuvre de Piazzolla s’inscrit dans ce qu’on appelle le tango moderne. J’ai volontairement fait l’impasse sur le personnage, parfois contesté, comme en 1978 lors de la coupe du monde de football en argentine, compétition dénoncée par les défenseurs des droits de l’homme du monde entier. J’ai aussi occulté les origines du Tango, origines assez contestées à cause d’un phénomène terribles « la historia negada », l’histoire reniée, ou tout fut mis en œuvre pour occulter et faire disparaitre toutes traces de l’influence noir des esclaves sur cette musique. Ce cycle Astor Piazzolla sera consacré à son œuvre. Cette première partie instrumentale et le mois prochain nous irons à la découverte d’un enregistrement de 1974, fait à Milan en compagnie de la chanteuse Amelita Baltar.

 

Ori image

Playlist :

Libertango

Oblivion

Adios noniño

Primera Porteña

Contramilonga a la funerala

Remembrance

Introduccion del angel

Milonga del angel

Jorge adios

Duo de amor

Ausencias

 

Emission du jeudi 08 septembre à 20h, rediffusée le dimanche 11 septembre à 16h.

 

Lien Permanent pour cet article : https://48fm.org/les-musicales-de-48fm/orinoco-astor-piazzolla/

(2 commentaires)

  1. Désolé pour ce petit contretemps mais le podcast du programme Tango Acte 1 remplacera bientôt celui ci qui correspond au programme de mars 2016 (cuarteto de clarinetes de Caracas)

    1. Corrigé !!!
      La nouvelle émission est publiée.
      Avec nos excuses !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :