Orinoco // Venezuela un programme

Ecoutez l’émission en podcast :

Orinoco // Venezuela un programme
Une addiction de vingt-cinq années.

Je tiens à préciser, pour ne pas tromper ceux qui, attiré par le titre de cette émission « Venezuela un programme », pourraient penser qu’il s’agit d’une énième émission sur la crise politique au Venezuela, qu’il n’y a pas une phrase sur Maduro, Chavez ou la contestation.

C’est une histoire qui débute comme une mauvaise série télé américaine, se poursuit comme un conte de fée pour se terminer comme une addiction qui a complètement bouleversé ma vie.

M’étant longuement expliqué sur le phénomène musical vénézuélien, il y a plus d’un an dans l’émission « orinoco 15 ans déjà ! » je m’attarderai d’avantage la nature des relations humaine. Ce récit, fait d’aventures et d’anecdotes, commence le 14 janvier 1989 pour s’achever le 6 mars 2013. Nous survolerons les Andes, les grandes plaines centrales du Venezuela appelées « llanos », la « Gran Savana » ou plateau guyanais puis les 2000 kilomètres de côtes caribéenne. Les grandes escales se feront à Caracas, Chichirivichi, Santa Fe de Mochima, Santa Elena de Uairén et San Fernando de Apure.

Émission produite, préparée, présentée et réalisée par Gilles Beg

Programmation musicale:

Canto De Osanha – Confesión A Las Estrellas – Catako.

Cancion triste y final – El Cuarteto.

Plaza libre -Venezuela en Violin, Vol I – Eddy Marcano, Rafael Brito, Roberto Koch.

Dulce Añoranza – Venezuela En Violin Vol. II – Eddy Marcano.

Suplicante – Bicho… Y Hecho – Ensemble Recoveco.

Cantico (Vicente Emilio Sojo) – Spanish And South American Music – Pedro Ibanez.

Cancion (Vicente Emilio Sojo) – Spanish And South American Music – Pedro Ibanez.

Pajarillo Cadencioso – Designios – Gonzalo Teppa.

Entre las Sombras – Café para dos – Ricardo Sandoval et Mathias Collet.

Toque de flauta de pan – Cante Aborigen – Juan Francisco Sans.

Canción de amor – Cante Aborigen – Juan Francisco Sans.

Carinhoso (Pixinguinha) – Café para dos – Ricardo Sandoval et Mathias Collet.

Confesión A Las Estrellas – Confesión A Las Estrellas – Catako.

Marieva – – Prisca Davila.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :