Les AESH dénoncent leurs conditions de travail

 

Mercredi était une journée nationale d’actions en faveur des accompagnants d’élèves en situation de handicap . Plus d’une dizaine de militants se sont réunis devant l’inspection académique de la Lozère pour protester contre la mise en place de pôles inclusifs d’accompagnement individualisés.

Ces pôles permettront, à chaque chef d’établissement de répartir les AESH selon les besoins. Pas de postes directement menacés par cette décision mais une possible dégradation des conditions de travail. Clémence Gouret, professeure et déléguée départementale Syndicat National des Enseignants du Second Degré.

 

Clémence Gouret

 

AESH est un métier précaire, il faut attendre plusieurs années de CDD pour décrocher un CDI. Les accompagnants craignent que les pôles n’entraînent une augmentation de l’instabilité de leur métier. Cela fait plusieurs années qu’ils demandent à intégrer la fonction publique. Yaël Evrard est déléguée syndicale au Syndicat unitaires des instituteurs et professeurs des écoles 48 et AESH en Lozère.

 

Yaël Evrard

 

En Lozère on compte 200 accompagnants d’élèves en situation de handicap.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :