Lutter contre le covid-19 grâce aux imprimantes 3D

Si les masques continuent d’être distribués et que le gouvernement multiplie les commandes, la pénurie de protections touche la France entière. En Lozère, les particuliers s’organisent pour fabriquer eux-mêmes des protections, c’est le cas d’Alban Tiberghien gérant de la société Num’n Prod, il réalise depuis plus d’une semaine, des visières anti-projections à destination des professionnels de santé. Inspiré par une initiative nationale « Makers contre Covid », il a depuis été rejoint par d’autres propriétaires d’imprimantes.

Pour fabriquer une protection, rien de plus simple, il suffit de lancer une impression à partir du modèle téléchargeable gratuitement sur Internet, la pièce met ensuite une heure à prendre forme dans le plastique. Grâce à leurs neuf appareils, ils sont maintenant capables de produire une centaine d’exemplaires chaque jour. L’hôpital Lozère en a déjà reçu 50, la préfecture en a commandé 150 et les infirmiers libéraux viennent régulièrement à l’Antirouille pour venir chercher des protections. Alban Tiberghien.

Alban Tiberghien

 

Alban Tibergien reçoit, chaque jour, de nombreux appels pour de nouvelles commandes. Si la production tient le coup, pour l’instant, la matière première, elle pourrait venir à manquer à cause du ralentissement des livraisons. Autre problème, certains « makers » sont chefs d’entreprise et doivent s’occuper de leur propre structure. Alban Tiberghien ne sait pas encore combien de temps il pourra tenir à ce rythme.

 

Alban Tiberghien

 

Heureusement d’autres volontaires vont bientôt les rejoindre. La préfecture a fait appel aux professeurs de technologie des collèges pour leur prêter main forte. Une aide qui pourrait doubler leur production journalière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :